Accès simplifié au livre numérique : un pari (presque) gagné

La période de confinement mise à profit

Un accès plus simple au livre numérique et une expérience utilisateur plus fluide sont désormais possibles grâce à l’évolution du dispositif PNB

Cette évolution comprend :

  • Une adaptation de l’API dans une version 3 qui doit être adoptée par l’ensemble des bibliothèques avant la fin de l’année 2020 ;
  • Un catalogue compatible avec la DRM LCP ;
  • Le développement d’un système sécurisé d’échanges entre les bibliothèques et les applications de lecture (Api App) ;
  • Et la création d’une application de lecture (baobab).

La conjugaison de toutes ces actions commence à porter ses fruits.

La période de confinement a été un véritable catalyseur pour le livre numérique et a accéléré la phase pilote pour tester tous ces changements.

 

Un engouement pour la lecture numérique

Le nombre de prêts multiplié par 3,5 en avril

Le confinement a été l’occasion pour de nombreux lecteurs de tester la lecture numérique pour la première fois ou, pour les habitués, d’emprunter plus de livres numériques dans leurs bibliothèques.

Les prêts ont été ainsi multipliés par 3,5 en avril et 2,5 au mois de mai pour un total de 501 574 prêts pour la période janvier à mai 2020, soit une augmentation de 106% par rapport à 2019.

Les commandes des bibliothèques auprès des libraires ont aussi fortement augmenté

Elles ont été multipliées par 4 en avril et par 1,5 en mai. Certains éditeurs avaient proposé pour cette occasion des opérations commerciales en augmentant notamment le nombre de prêts simultanés ou en proposant des titres gratuits.

 

L’application de lecture baobab et le système de synchronisation (API App) testés en grandeur nature auprès des bibliothèques

Cette période a été propice pour tester l’application de lecture baobab avec le système de synchronisation entre portail et application de lecture (Api App) et pour valider la fluidité de l’expérience utilisateur induite par ces nouvelles fonctionnalités.

Quinze bibliothèques ont ainsi démarré une phase pilote.

Les tests sont effectués par des bibliothécaires dans un premier temps, puis par un nombre restreint d’usagers avant que le service ne soit ouvert à tout usager de la bibliothèque.

Cinq bibliothèques sont dans la phase de déploiement au public : la BDP de l’Ardèche, la BDP de la Vienne, le réseau de Quimper Bretagne occidentale, la bibliothèque municipale de Coueron ainsi que les bibliothèques de la Ville de Paris.

Un forum pour accompagner les pilotes et partager le retour d’expérience

Ouvert pendant la phase de confinement pour accompagner les premières bibliothèques pilotes, le forum a vocation à s’élargir après quelques semaines d’utilisation à l’ensemble des bibliothèques utilisatrices de PNB pour mieux partager les retours d’expérience.

Les sujets échangés concernent bien entendu la phase pilote, la DRM LCP, l’API App ainsi que l’application de lecture baobab.

Des tutoriels pour expliquer le fonctionnement de baobab

Dilicom a mis en place des tutoriels pour faciliter la prise en main de baobab et faciliter l’accès aux fonctionnalités spécifiques à PNB (paramétrage pour la synchronisation automatique, retour anticipé, prolongement du prêt).

Ces tutoriels sous forme de 7 vidéos sont désormais disponibles en ligne sur notre chaîne Youtube, depuis le forum et les sites dédiés à PNB et à baobab :

 

1a.  Comment installer l’application de lecture baobab sur iOS

 

1b. Comment installer l’application de lecture baobab sur Android.

 

2.  Comment charger vos livres numériques (sans synchronisation automatique)

3.  Comment utiliser les options de lecture simples (choix de la police, contraste, etc)

4.  Comment utiliser les options de lecture avancées  (marque page et annotations)

5.  Prêt Numérique en Bibliothèque – Comment charger les livres empruntés automatiquement (API App)

 

6.  Prêt Numérique en Bibliothèque (PNB) – Comment utiliser les options spécifiques (prolongement du prêt et retour anticipé)

 

 

L’application de lecture baobab rencontre ses premiers utilisateurs : une lecture enfin simplifiée

Plus de 2000 personnes ont chargé l’application à ce jour et les échos des bibliothèques sont bons: leurs usagers sont très satisfaits de l’accès simplifié à leurs livres.

Grâce à cette phase pilote, des demandes de corrections, d’adaptations et d’améliorations n’ont pas tardé à émerger contribuant ainsi à améliorer le dispositif: tant au niveau des fichiers LCP que du portail des bibliothèques ou au niveau de l’application de lecture

 

Témoignages

 

BDP Ardèche

« Baobab, c’est enfin le retour de la simplicité d’utilisation pour les usagers comme pour les bibliothécaires. Pas de multiplication d’identifiants, une synchronisation des livres automatique et une interface de lecture très agréable.

Avec un rien de nostalgie post-URSS très 60’s quant au design. »

Stéphane Dumas (Chargé du développement numérique & référent secteur centre BDP Ardèche et président du groupe ABF Rhône-Alpes)

 

 

 

Réseau des médiathèques Quimper Bretagne occidentale

« Nous sommes satisfaits de l’utilisation de baobab et de la DRM LCP, c’est un véritable progrès pour les lecteurs et cela leur facilite le téléchargement et la lecture des ebooks. »

Boris Gapihan (responsable du pôle internet – multimédia)

 

Société Archimed

« Les bibliothèques avaient une réelle attente de simplicité d’usage du prêt numérique. Leurs lecteurs s’étaient presque habitués à la complexité d’Adobe et à l’hétérogénéité des applications. Mais ils apprécient désormais qu’on leur donne accès à baobab, une application de référence simple et opérationnelle côté LCP !

Les professionnels peuvent quant à eux s’appuyer sur des partenaires réactifs pour faire évoluer l’outil, oublier le SAV et se concentrer sur leur vrai métier : la médiation.

Enfin API App fait partie de ces choses que l’on trouve évidentes dès lors qu’elles sont là. C’est un projet collectif très prometteur pour le déploiement de PNB ! »

Olivier Walbecq (Directeur Général de la société Archimed)Une meilleure expérience utilisateur à la condition que tous les acteurs du numérique s’impliquent

 

Une meilleure expérience utilisateur à la condition que tous les acteurs du numérique s’impliquent

La phase pilote initiée avant le confinement et largement éprouvée pendant cette période d’isolement a montré qu’il était possible de garantir une expérience utilisateur simple et fluide dans un système ouvert et interopérable.

Ce pari peut être gagné mais il reste encore beaucoup à faire.

  • Tous les systèmes des bibliothèques n’ont pas encore migré sur la dernière version de PNB, condition préalable pour bénéficier de toutes les fonctionnalités liées à LCP. La date limite, déjà reportée à deux reprises pour permettre aux prestataires de s’organiser, est fixée définitivement au 31 décembre 2020 et devrait inciter les bibliothèques à franchir le pas.
  • Même si la quasi-totalité des catalogues sont convertis à la DRM LCP, il reste encore des titres qui ne le sont pas et cela continue à peser sur le service après-vente.
  • Les fichiers au format PDF nécessitent d’être migrés (EDRLab a d’ailleurs fait les développements nécessaires pour assurer la compatibilité avec LCP).
  • Pour diminuer le SAV et accélérer l’interopérabilité avec les applications de lecture, il faudrait privilégier le format ePub à cadre fixe (fixed layout) pour les bandes dessinées plutôt que le PDF.
  • Les fichiers audio doivent pouvoir être téléchargés. Là aussi, le travail d’EDRLab promet des avancées concrètes.
  • Le système de synchronisation (Api App) est destiné à être utilisé largement par toutes les applications de lecture. La normalisation du système et la description de nouveaux services sont gérés par Dilicom en concertation avec le Comité Numérique. La documentation technique est disponible auprès du service technique de Dilicom. De nouvelles fonctionnalités seront développées prochainement comme la consultation des réservations depuis l’application de lecture.
  • Enfin, trop peu de liseuses et d’applications de lecture sont compatibles avec la DRM LCP. Les premiers retours d’expérience le prouvent pourtant : l’adoption massive de la DRM LCP permettrait de gommer une part importante des problèmes de SAV.

Il reste encore de nombreux jalons à franchir et de nouveaux défis à relever. L’engagement de nombreux acteurs de la chaîne du livre, le travail du Comité Numérique de Dilicom, le soutien des pouvoirs publics et plus particulièrement celui du CNL ont cependant montré que nous pouvons gagner le pari de l’interopérabilité et promettre une expérience utilisateur satisfaisante pour mieux fidéliser les lecteurs, en gagner de nouveaux et ainsi développer la lecture numérique.

Accès simplifié au livre numérique : un pari (presque) gagné
Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *